podcast-ecologie-alternatif

Produire et consommer en bonne conscience

Produire et consommer en bonne conscience !


On le sait, le monde entier traverse une crise sanitaire. Les entreprises, les industries, les individus, tout le monde est touché. Mais pas de panique! Chaque crise apporte des opportunités. Il s'agit de s'adapter et d'être réceptif au changement! Par exemple, les directions d'entreprises repensent leurs stratégies et donnent plus de priorité à la santé des travailleurs et des consommateurs. c'est pas beau tout ca?! 

Repenser et redéfinir le modèle d'entreprise et de consommation pour un avenir durable et soutenable, voilà ce que nous devons faire! Nous? Les gouvernements, les entrepreurs, les actionnaires et les consommateurs.

Quelques alternatives pour consommer mieux

Il y a dix ans être végétarien était tabou. Au mieux, une personne étrange, au pire un hippie se nourrissant uniquement de salades. Aujourd'hui qui ne connait pas un végétarien dans son entourage? Pensez-y, le bien-être animal, le fait-maison, l'economie circulaire et le consommer mieux et local sont partout (bien qu'insuffisant).

Consommateur, vous voulez un avenir durable? Réfléchissez aux produits que vous consommez quotidiennement. Consommer c'est soutenir. Il nous appartient de choisir les entreprises éthiques, engagées socialement ou environnementalement. Je m'arrêterais pour expliquer quelques alternatives, complémentaires les unes avec les autres. Si vous êtes curieux, je vous invite à approfondir ces sujets!

Le "fait-maison"

Quoi de meilleur qu'un produit ¨fait-maison! Les recherches Google pour apprendre à faire son pain ont connu un grand succès pendant le confinement. Tout le monde s'est improvisé boulanger. Pour connaître les produits, il est plus simple de les faire soi-mêmes! Le fait-maison, c'est apprendre à se réapproprier son mode de consommation. On oublie les produits transformés, industriels bourrés de colorant et conservateur. Le consommateur redevient alchimiste. Consommer des produits bruts pour les transformer en produit fini. Voilà le type de consommation éco-responsable. Faire-maison a un inconvénient, il faut avoir du temps. Le coronavirus fût l'opportunité pour expérimenter ce mode de consommation. Espérons que cette tendance se démocratise.

L'économie circulaire

Aujourd'hui, le modèle de production est basé sur une économie linéaire: extraction, production,  consommation et élimination. Notre mode de production est actuellement néfaste pour l'environnement lors de de la fabrication et à la fin de son cycle de vie du produit. Et oui, car pour produire, il faut épuiser des ressources naturelles. Au contraire, l'économie circulaire fait circuler! On prolonge la durée de vie des produits pour leur donner une seconde vie. Pour cela, il faut optimiser leurs durée de vie utile et faciliter leurs recyclage. La finalité ? Réutiliser les ressources et extraire moins de matières premières. L'économie circulaire peut être appliquée à toutes les industries par les entreprises. Par exemple, en concevant des téléphones portables facile à réparer et à recycler.

Le zéro déchet

Ne plus produire de déchet, voilà l'objectif. Comment? En achetant en vrac par exemple ou en limitant l'achat de produits neufs. C'est aussi éviter tous les emballage à usage unique que l'on a vu fleurir avec le coronavirus dans les rayons de supermarchés. Un autre point important est de transformer ses "déchets" en installant un composteur chez soi par exemple. Le zéro déchet est une démarche qui concerne la société dans son ensemble: les consommateurs, les entreprises et les pouvoirs publics. Limiter les déchets, c'est limiter l'extraction de plastique et par conséquent réduire la pollution. 

Les produits locaux

Basta des pommes importées de l'Amérique Latine vers l'Europe (ou le contraire)! Cette tendance a pour but de soutenir les producteurs locaux, de préférence de petites tailles. Acheter local, c'est aussi réduire les gaz à effet de serre liés au transport! Redécouvrir son environnement en suivant le rythme saisonnier des fruits et légumes. Chercher des saveurs non dans un exotisme lointain mais dans les légumes d'antan en préservant des espèces végétales indigènes. Si vous le pouvez, privilégiez les produits locaux bio pour des produits sains.
 

Le commerce équitable

Une façon de négocier qui donne la priorité aux personnes et à la planète plutôt qu'aux profits. Le commerce équitable est fondé sur le dialogue, la transparence et le respect. Il vise une plus grande équité dans le commerce international. Les objectifs? Combattre la pauvreté, le changement climatique, l'inégalité des sexes et l'injustice sociale. Comment? En offrant de meilleures conditions commerciales et en garantissant les droits des producteurs et des travailleurs défavorisés, en particulier dans le Sud. Ici, le commerce n'est pas uniquement une activité économique d'échange de biens et de services. C'est une interaction sociale entre les personnes et des principes.


Un engagement individuel nécessaire mais insuffisant

Toutes ces tendances reposent sur des comportements individuelles de consommation. Recycler, acheter localement, ne rien acheter de neuf, réduire la consommation de plastique, devenir végétarien.C'est bien beau tout ¨ces petits gestes¨ depuis dix ans mais ça n'a pas changé grand chose. Le dioxyde de carbonne est à son plus haut niveau, les océans plus contaminés que jamais et 150-200 espèces disparaissent chaque jour. Cette stratégie culpabilise le consommateur et déresponsabilise le producteur (les pouvoir publics et les entreprises). Qui est le responsable? L'Entreprise qui produit un emballage plastique et le distribue à grande échelle ou le consommateurs qui le consomment et parfois le jettent dans la nature? À notre avis, le producteur est responsable.

La prise en considération des enjeux écologiques par le consommateur est bon signe. Mais la majorité de la pollution provient des entreprises. Les pouvoirs publics ont un rôle clé à jouer pour inverser la tendance et implémenter des politiques environnementales ambitieuses. Sinon tous les efforts de la part des consommateurs ne sont qu'un écran de fumée face à la réalité à venir. 

Vous connaissez des entreprises engagées socialement pour la préservation de la planète, faites-le nous savoir!